Où travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo ?

13 Déc 23 | Japon

Travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo pour les digital nomades -Rebon Kaisaiyu à Taito ku

Quand on est digital nomade ou remote worker, il est important de trouver des espaces de travail adaptés. À Tokyo j’ai testé plusieurs coworkings et cafés où travailler en tant que nomade digital. Je vous propose dans cet article ma liste des cafés et coworkings testé et listé, où travailler à Tokyo.

  • Découvertes & Activités 0% 0%
  • Bonnes adresses 90% 90%
  • Infos pratiques 10% 10%
  • Récit de voyage 0% 0%

Plutôt Café ou Coworking pour travailler à Tokyo ?

Ne foncez pas tête baissée à la section café ou encore espace de coworking à Tokyo. Demandez-vous d’abord quel espace de travail sera le plus adapté à l’indépendant que vous êtes, à titre de digital nomade et selon votre mission du moment, vos besoins et votre budget. Posez-vous donc les bonnes questions avant de vous décider à travailler dans un café ou un espace de coworking.

À Tokyo, les espaces de coworking sont principalement réunis dans les “quartiers de travail” grouillants : entre Shibuya, Harajuku et Shinjuku. Pour moi qui m’installe plutôt du côté de Tokyo Est et de ses quartiers Taitō, Asakusa et Yanaka, plus populaires et calmes que je préfère, il est plus simple d’opter pour un café. L’ambiance y est en générale relativement calme et détendue à Tokyo. Travailler dans un café à Tokyo revient également moins cher puisque le prix de vos consommations inclut le temps passé sur place. A contrario, un espace de coworking pourra coûter jusqu’à ¥2000 à ¥3000 la journée pour un poste de travail non réservé, hors alimentation.

Autre option possible : travailler depuis votre chambre d’hôtel ou le lobby qui est parfois également un café ce qui est alors pratique et agréable pour travailler sans aller loin.

Ma liste de cafés pour coworker à Tokyo

À Tokyo, j’ai eu l’occasion de travailler dans plusieurs petits “cafés working”, comme j’aime à les appeler. Bien sûr vous pourrez toujours aisément vous rendre dans de grandes chaînes de cafés mais je préfère l’ambiance des petites enseignes indépendantes et dans une logique durable, c’est aussi eux que je préfère soutenir. Voici donc la liste de mes cafés préférés pour travailler à Tokyo, dans les quartiers autour de la gare de Ueno, avec leurs avantages et inconvénients.

Rébon Kaisaiyu, Tokyo, Taitō-ku

Le Rébon Kaisaiyu Café est un ancien Sentō, bain public japonais, réhabilité en un café moderne. Kaisaiyu est en fait l’ancien nom du lieu et Rébon, un dérivé du terme anglais “renaissance”. Une rénovation avec des matériaux durables a été réalisée ici, dans l’optique de conserver ce lieu d’antan et sa mémoire tout en lui offrant une nouvelle vie. 

En effet, c’est une vieille bicoque de bois, datant de 1928 qui abrite aujourd’hui le café devant lequel on se déchausse avant d’entrer,
en laissant ses chaussures dans les casiers d’époques du Sentō. L’expérience est donc amusante, mais aussi délicieuse car les gâteaux sont cuisinés maison et les cafés savamment proposés en accord avec des parfums de glaces.

Question travail, le lieu affiche clairement sur son site que les télétravailleurs sont les bienvenus ! Le wifi est très performant et il y a plein de prises électriques disponibles. La salle est divisée en deux espaces qui permettent en général une bonne intimité de travail et la possibilité de passer des appels sans déranger les autres clients. L’espace café est séparé du bureau d’architecture qui a réalisé le projet par une paroi vitrée, ce qui permet presque de se sentir au coworking. Depuis le café, on aperçoit encore en fond, la peinture de paysage, typique des Sentō, avec ici le Mont Fuji. Le petit moins ? Le café ne propose pas plus que des encas sucrés,
si vous y passez la journée, il faudra sortir déjeuner.

Travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo pour les digital nomades -Rebon Kaisaiyu à Taito ku
Travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo pour les digital nomades -Café Hagiso à Taito ku

Hagiso, Tokyo, Taitō-ku

Hagiso Café est un établissement qui fait partie d’un complexe de bâtiments rénovés afin de préserver le patrimoine bâti du quartier de Yanaka. Il fût le premier à être sauvé de la destruction par un étudiant en architecture qui habitait l’ancien immeuble. Grâce à lui, le lieu a été revalorisé et permet de créer de l’emploi et de la valeur dans ce quartier d’habitation à deux pas de la rue commerçante Yanaka Ginza. Hagi Studio, cabinet d’architecture est ainsi né et à depuis proposé la rénovation de plusieurs lieux tels que le succulent restaurant Tayori, l’hôtel Hanare, tous engagés d’une manière ou d’une autre dans une démarche durable. Par exemple pour le restaurant et la pâtisserie Tayori, le sourcing de produits locaux et le soutien des producteurs autour de Tokyo.

Hagiso Café est connu pour ses petits déjeuners traditionnels japonais mais on y vient à tout heure, avec à la carte quelques sandwichs, pâtisseries et boissons chaudes. Plusieurs tables classiques ou tables hautes peuvent accueillir un poste de travail, avec prises à disposition et wifi rapide.

Michikusa, Tokyo, Asakusa

Le Café Michikusa, Asakusa est un lieu très charmant avec de grandes tables en bois confortables pour travailler à Tokyo en tant que digital nomade. Wifi et prises sont accessibles. Idéal pour passer une journée et déjeuner sur place. Le propriétaire est très amical et sympathique.

Travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo pour les digital nomades -Michikusa Cafe Asakusa
Travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo pour les digital nomades Kawa kitchen kuramae taito

Kawa Kitchen, Tokyo, Kuramae, Taito

Le tout nouveau Café Kawa Kitchen s’est installé à deux pas de la station Kuramae dans le quartier de Taito. Sa propriétaire est une jeune femme qui a travaillé dur sur le projet de création responsable du lieu et est allée chercher l’un des architectes les plus reconnus pour créer le design durable du lieu, à savoir Kengo Kuma. Kawa Kitchen est particulièrement agréable : clair, lumineux et dans un style minimaliste avec une salle spacieuse qui offre une vue panoramique sur le fleuve Sumida qui traverse le nord-est de Tokyo. Bois flottés et autres matériaux recyclés ont été employés pour créer cette ambiance. Kawa Kitchen est avant tout un café, restaurant végétalien mais en dehors des horaires d’affluence vous pourrez y être accueillis pour travailler, comme je l’ai été. Prises et wifi disponibles. Au rez-de-chaussé, une petite boutique propose des articles éco-conçus.
Photo ©Kawa Kitchen

Manuscript Writing Cafe, Suginami, Grand Tokyo

Le Writing Cafe à Tokyo est un concept original pour booster votre productivité au travail, notamment si vous travaillez sur des sujets de rédaction. À l’arrivée vous annoncez une mission donnée, un timing puis vous signez votre contrat d’engagement avec le patron, Monsieur Takuya qui veillera au grain. Dans le cas où vous ne terminez pas votre tâche, le prix est gonflé x10… mais bien sûr, ce n’est pas l’intention ! Munissez-vous de votre ordinateur, wifi et prises prévues sur place.

Les coworkings où travailler à Tokyo

Andwork, des espaces de travail au sein des plus beaux hôtels de Tokyo

.andwork, du groupe Lively Hotels, se décrit comme creative workspaces in stylish boutique hotels et souhaite proposer une alternative aux espaces de travail classiques : coworkings, café, domicile au sein d’hôtels chics de la marque, avec toutes les facilités (accès à une douche, une chambre le temps d’une sieste, boissons gratuites) pour proposer des espaces de vie et une communauté aux nomades digitaux. À Tokyo, .andwork est installé aux côtés de The Millennials Shibuya, un hôtel aux airs futuristes. Grand espace de travail, 3000 yen la journée ou abonnements mensuels.

Soil Nihonbashi, un espace communautaire, Nihonbashi, Tokyo

Travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo pour les digital nomades Soil Nihonbashi

Le projet Soil Nihonbashi repose sur des valeurs de partage, d’harmonie sociale, d’entraide et d’échange de culture et d’idées, tout en préservant le terroir culturel de la mégalopole de Tokyo. Dans ce lieu, de vie avant-tout, on trouve différents acteurs, tous engagés : un parc de jeux, une boulangerie-restaurant, un café et des bureaux et espaces de coworking partagés. L’espace lounge propose des sièges à louer au mois, avec un engagement de 3 mois minimum, vérifiez les disponibilités et tarifs sur le site. À l’automne 2023, deux autres espaces ouvrirons, approximativement à une heure de Tokyo en train à Ichinomiya (zone de surf) et Akiya (zone rurale en bord de mer).

Photo ©Soil Nihonbashi

Blink Roppongi, coworking international, Minato-ku, Tokyo

L’espace de coworking Blink à Roppongi, Tokyo, propose des forfaits à la demi-journée ou à la journée (¥2,200) sur réservation et des bureaux fixes. Je n’y ai jamais mis les pieds mais voici comment se présente l’espace : une ambiance stylée et internationale. À la journée, deux espaces sont accessibles : un lounge de travail et un café.

Café Salvador Business Salon, Nihonbashi, Tokyo

Cet espace de coworking à Tokyo propose une ambiance cosy et le terme salon semble bien adapté au lieu. Bibliothèque, espace de réunion et bureau sont accessibles, sur réservation, à partir de ¥300 la demi-heure ou ¥1800 à la journée.

Fabbit coworking, Nihonbashi, Chuo, Tokyo

Proche de la gare de Tokyo, l’espace de coworking Fabbit peut-être utilisé au mois ou à la journée, moyennant ¥1980. Les espaces sont vastes et clairs.

Les lobby et cafés d’hôtels où travailler à Tokyo

Landabout, Tokyo, Asakusa

L’hôtel, café, restaurant Landabout fait partie des réalisations du Hagi Studio. Les plus grandes chambres disposent d’un espace bureau, privatif donc. Résider à l’hôtel offre aussi l’accès au lobby du deuxième étage avec canapés et tables basses. Sinon, au RDC, se trouve un bar/café et un petit lobby d’accueil où il est possible de travailler quelques heures. Cependant, cela reste un endroit de passage et les tables ne sont pas adaptées pour avoir une bonne position de travail. Prises et wifi utilisables.

Travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo pour les digital nomades -Landabout Hotel Café Asakusa
Travailler dans des cafés et coworkings à Tokyo pour les digital nomades -Toco Heritage Hostel taito ku

Toco, Tokyo, Taito

Toco Tokyo Heritage Hostel est une splendide guesthouse, elle aussi, rénovée durablement pour en faire un lieu de passage et de partage pour les voyageurs au cœur d’une machiya, maison de bois typique. Avec son jardin japonais, Toco fait office de lieu rare à Tokyo ! L’établissement est à taille humaine, on y loge en dortoir ou dans l’une des quelques chambres doubles.

En séjournant au Toco, il vous sera possible de travailler depuis
la grande table de bois du lobby qui est également un bar en soirée
. Le wifi est bon, plusieurs prises sont à portée. Le lieu est calme en journée car les check-in ne débutent qu’à partir de 16h mais il peut y avoir du passage malgré tout. À éviter pour travailler
si vous avez besoin d’une grande concentration, surtout après 16h.

Nui, Tokyo, Kuramae, Taito

L’auberge de jeunesse Nui est un des lieux qui, comme Toco, appartient à la société Backpacker’s Japan. En logeant au Nui, vous accéderez à la bibliothèque comme espace de travail, avec des prises de courant. Et en accès pour tous, au premier étage se trouve un café lumineux. Vous y aurez accès à des prises par endroit et pourrez vous installer à de petites tables avec fauteuil en cuir confortable, sur une grande banquette ou encore aux sièges au bar. Nui est localisé en face du Kawa Kitchen.

Photo ©Nui Hostel

ou travailler a tokyo pour les digital nomades nui hostel kuramae taito girltrotter blog aventure et voyage responsable 02
travailler dans des cafes et coworkings a tokyo pour les digital nomades grids ueno girltrotter blog aventure et voyage responsable

Grids Tokyo Ueno, Tokyo, Taito

Auberge de jeunesse très confortable à deux pas de la gare d’Ueno, Grids est également un hôtel. Au rez-de-chaussée, un espace de restauration pour prendre le petit déjeuner fait également office de petit café et bar pour les voyageurs résidents mais pas que. Wifi et prises en accès libre et espace télétravailleurs friendly. Il trouve son équivalent du même nom dans le quartier non loin d’Asakusa.

Photo ©Grids Tokyo Ueno

J’espère sincèrement que vous aurez trouvé votre espace de télétravail / coworking idéal à Tokyo parmi mes propositions, pour travailler confortablement que vous soyez freelance digital nomad à Tokyo, de passage, ou remote worker établi dans la ville. N’hésitez pas à compléter la liste en partageant vos adresses en commentaire. Bon voyage et au boulot !

Marelune

Logo Girltrotter Blog voyage et aventure responsable

Épingle cet article sur pinterest

Trouver un espace de coworking ou café pour travailler à Yokyo en tant que digital nomade
Liste de cafés et coworking à Tokyo pour digital nomade et remote workers

TU aimeras aussi

Où travailler quand on est digital nomade à Kyoto ?

Où travailler quand on est digital nomade à Kyoto ?

Digital Nomade à Kyoto : où travailler ? Voilà une question d’importance si vous posez vos valises quelque temps à Kyoto en tant que digital nomade, ou même que vous prévoyez de travailler quelques jours depuis Kyoto lors d’un séjour professionnel. Quand on est...

Kaiyu, un écolodge familial unique à Shikoku au Japon

Kaiyu, un écolodge familial unique à Shikoku au Japon

Chez Kaiyu, écolodge au Japon, concept à la rencontre de la maison d’hôtes, de l’hôtel et du ryokan traditionnel avec onsen. J’ai découvert un lieu de séjour unique, avant tout familial, doté de l’art de vivre au rythme de la nature et qui connecte, à soi, à l’environnement et aux gens. Découvrez Kaiyu.

ÉCRIS-MOI UN PETIT MOT ♥

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This